Skip links

L’Heptaméron des Gourmets
6 Artistes pour une œuvre sublimée

Voir la vidéo

01

Une Boîte en Papier Washi peinte à la main

Calligraphie

La première boîte est en papier Washi, un papier confectionné à partir de mûrier japonais dit Kozo et de paille de riz. En Camargue où il est produit, l’utilisation de paille de riz impropre la consommation démontre la volonté du papetier de respecter la nature en produisant un minimum de déchets. Sur la couverture figure une partie d’un tableau peint par l’artiste calligraphe Coréenne Youngsuk Kum, un hommage à la nature faisant de chaque boîte un exemplaire unique.
Youngsuk Kum, Calligraphe et Peintre

Voir la vidéo

02

Une Boîte en Bois ornée d’une Branche

Boîte Andrea Branzi

La deuxième boîte est en bouleau. En son centre, elle arbore une branche qui exprime la place essentielle de l’arbre dans la nature, dans l’agriculture, et par extension dans la gastronomie. Récemment salué pour son toute œuvre à l’occasion de l’ouverture d’une salle dédiée au Centre Pompidou, Andrea Branzi a fait de la branche de bouleau une signature, cet arbre à l’écorce reconnaissable entre toutes dont il aime les taches et la blancheur. Pour son premier geste d’éditeur, c’est une fierté et un honneur pour Nunchi de présenter une création de cet immense architecte.
Andrea Branzi, Architecte

Voir la vidéo

03

un Boro

Le Boro

Dernière protection, un boro recouvre l’oeuvre comme une céramique de l’ère Edo. Ce textile confectionné avec des tissus indigo reprisés s’inspire du geste des paysans japonais du 18 ème au 20 ème siècle, une époque de pénurie de tissu où rien ne se perd. Spécialisée dans la broderie japonaise du Sashiko, Satomi Sakuma s’est mise en quête de tissus japonais anciens usés auxquels elle redonne vie dans un boro réalisé aux dimensions du livre.
Satomi Sakuma, Artiste Textile

Voir la vidéo

04

Une Œuvre en Papier Washi

Kozo et Washi

L’Heptaméron des Gourmets est imprimé sur papier Washi, un papier vivant et naturel fabriqué en Camargue par Benoît Dudognon et Stéphanie Allard. La couverture est réalisée avec du Kozo vert, partie impure du mûrier japonais très peu utilisée dans l’édition. Au delà de la prouesse technique, le résultat est saisissant. Visuellement le livre s’impose alors qu’il est d’une légèreté inouïe. En feuilletant les pages, le papier semble véritablement prendre vie sous nos doigts.
Benoît Dudognon et Stéphanie Allard, les Maîtres Papetiers

Voir la vidéo

05

La Typographie

Typographie

Pour se rapprocher de l’œuvre originale et reproduire un foulage identique à celui de la première édition, l’Heptaméron des Gourmets a été imprimé sur Heidelberg par Pascal Duriez à Issy-les- Moulineaux. Une performance doublée de la difficulté d’imprimer sur papier washi, dont le caractère vivant exige une impression feuille à feuille et des ajustements permanents.
Pascal Duriez, Imprimeur d’Art

Voir la vidéo

06

L’Héliogravure et la Taille Douce

Héliogravure

Face au choix d’un papier souple comme le Washi, l’héliogravure s’est imposée d’elle-même. Celle-ci permet en effet, lors de la gravure des estampes, d’intensifier les morsures sur le cuivre pour donner de la vie au papier et d’obtenir plusieurs épaisseurs d’encre. De la conception des plaques en cuivre à l’impression en taille douce, l’intervention de Fanny Boucher, seule maître d’art en Héliogravure en France, s’apprécie à la précision et au toucher incomparable des estampes.
Fanny Boucher, Maître d’Art en Héliogravure

Voir la vidéo
Retour àl'Héptaméron
Heptameron des gourmets